Bienvenue sur Nations.fr !
Nous sommes en novembre 219 (in-game)

Nations.fr est un jeu de rôle de politique nationale et internationale, où vous pouvez incarner un personnage politicien, diplomate, entrepreneur, noble, espion, ou religieux, et le faire évoluer dans l'une des nations jouables de notre monde virtuel !

Ce site est un portail, ce qui signifie qu'il sert principalement à centraliser les ressources pour vous aider à démarrer, ainsi qu'à jouer les actualités entre nations et la vie politique mondiale.
Une fois que vous vous sentirez prêt à franchir le pas et à vous lancer dans le jeu, vous devrez choisir l'une des nations jouables, que vous retrouverez plus bas, et inscrire votre personnage !

Nouveau ici ? Vous trouverez comment vous présenter ici, et ensuite, consultez le guide des nouveaux arrivants !


__________________


Carte du monde (MàJ - 11/2023)
► Afficher le texte
__________________


Voir les actualités internationales - Accéder au wiki

Taw' Merejani Yich'anu

Puissance non-alignée
Monarchie parlementaire autoritaire
Dirigé par le Roi Mansa
et par le Premier Ministre
(typé éthiopien)

Modérateur : Onishteg

Onishteg
Messages : 92
Inscription : ven. 9 déc. 2022 13:09

mar. 21 févr. 2023 21:48

Alerte info


Alqaraf Alkabir al-Brouk démissionne de son poste de leader du parti

Dans une allocution surprise, le premier ministre, Alquaraf Alkabir al-Brouk, a remercié le Parti de l'union démocratique et a annoncé sa démission de son poste de leader. "je considère qu'il est tend pour moi de tirer un trait sur une carrière politique, au service de mon pays, longue et courageuse. J'ai dans ma vie, réussis a remettre ma nation sur pied, a sauver mes frères tawkirinais et a empêcher la mort de millions de personnes", "je souhaite à mon successeur d'être fort pour la pays, d'avoir une ambition pour le pays, et de continuer mon oeuvre pour notre grande nation", "je sais que cette décision mettra fin a mon poste de premier ministre lorsque le parlement se prononcera prochainement pour décider de mon successeur, et c'est avec une grande tristesse que je veux remercier les tawkirinais de m'avoir fait tant confiance".

Cette décision intervient alors que les parti tente de s'allier pour obtenir la majorité au parlement et designer leur premier ministre. Il est important pour la le parti actuellement au pouvoir de trouver des allié au sein du parlement, les socialiste étant pour le moment majoritaire. La décision de démission intervient alors qu'une rumeur circule que les parti parlementaire souhaite s'allier au parti gouvernemental uniquement s'ils désignent un autre premier ministre, souhaitant tirer un trait avec les dernières années. Le premier ministre aurait pu être forcé de démissionner.

Onishteg
Messages : 92
Inscription : ven. 9 déc. 2022 13:09

mer. 22 févr. 2023 16:39

EDITION SPÉCIALE


Une nouvelle coalition au pouvoir !


Image

Diagramme du parlement, après coalition, à la suite des élections nationales tawkirinaise de février 210


Les partis et leurs parlementaires avaient jusque aujourd'hui pour se mettre d'accord et présenter leurs coalitions et leurs candidats.

Apres trois courts jours et nuits de discussions, les coalitions ont du être présentées ce jour. La première à se déclarer fut Force Sociale qui est parvenue à réunir le Parti social Tawkirinais, l'Union OSK, Les Eibadiques tawkirinais, l'Organisation démocratique du peuple Mitsvaines et le parti pour la paix et l'amitié Iyroéenne pour un total de 213 sièges au parlement.
La coalition à longtemps draguer Mouvement Révolutionnaire Démocratique bien que plutôt réticent à première vue mais voyant en ce parti l'opportunité d'obtenir la majorité et le pouvoir. Le mouvement révolutionnaire, lui, n'a pas désiré les suivre dans la coalition, préférant faire sa route seul.
La coalition Force social s'est faite rattrapée par sa concurrente, l'ancienne Union démocratique, qui change de nom. En effet, le parti actuellement au gouvernement et qui a subit des tremblements depuis l'élection est parvenu à réunir le Parti Démocratique Tawkirinais, Force Constantine, Les Représentants du Kelimyana, et le Parti du Monde Libre, ce dernier conquis par le nouveau leader de la coalition et influençant le changement de nom, devenu Union Libre et Démocratique qui recense alors 22O sièges au parlement, un écart très serré de seulement 7 sièges, du jamais vu dans notre pays, mais qui lui permet tout de même d'obtenir la majorité au parlement et de nommer son premier ministre.

Une nouvelle coalition, Force Tawkirinaise, s'est, comme prévue, déclarée, réunissant des partis à tendance d'extreme droite tel que Front Patriotique Tawkirinais, Front de l'Impérialisme Absolue et Mouvement pan-Idylénien avec un total de 56 sièges ce qui est peu par rapports aux deux autres coalitions mais qui est une victoire triomphante pour ces partis qui n'avaient auparavant jamais réunît autant de sièges, ni n'était jamais parvenu à se mettre d'accord dans une coalition.

Le parti pour la paix Iyroéenne déçois par sa décision de ralliement à la coalition d'opposition, Force sociale. En effet de nombreux partisans, votants, et même certains élus de ce parti se sont dit offusqué de se ralliement pour ce parti qui se devait être neutre pourvu d'une amitié et d'une paix Iyroéenne.


PORTRAIT
Le nouveau premier ministre - bien que le Roi Mansa doit encore le nommer officiellement- est donc le leader du Parti démocratique et leader de la coalition Union Libre et Démocratique, l'homme d'affaire Akulesi Terekezi.


Image

Akulesi Terekezi est né en 156 dans la capital Neges Ketema. Il est issus d'une famille Bourgeoise de la province et fait lui même fortune dans la filière agricole grâce à laquelle il entre dans les 15 fortunes d'Idylénie.
Il fait ses débuts de carrière dans la capitale Ostarienne, ou ses aptitudes d’affaire lui ouvrent des portes. Il entre dans l’activité des intrants agricoles et créé, en 182, une société de distribution d’intrants aux producteurs agricole. Par la suite, il gagne ensuite le marcher d’implantation du coton du Tawkirina et devient acteur incontournable du coton tawkirinais, et Idylenien mais aussi un acteur incontournable de l’industrie du pays.

Considéré comme conservateur, il prend la direction du parti de l’union démocratique avec la volonté de créer une coalition gouvernementale et de réaliser un gouvernement formé des divers partis de la coalition, dans laquelle il attire d'ailleurs le Parti du Monde Libre, considéré comme un homme d'affaire brillant du monde.
Il souhaite continuer les relations pacifistes avec l’Iyroée.
Fervent partisans du capitalisme, il espère encrer le pays dans une trajectoire de croissance en développant l’agriculture moderne dans tout le pays mais aussi l’industrie du textile, le Tawkirina étant « fort d’une main d’oeuvre peu chère et capable de concurrencer le monde », selon lui.
Bien que conservateur, il ne s’était pas prononcé durant la polémique dit ‘du roi gay’ dont le premier ministre, Alqaraf Alkabir al-Brouk, avait prit position en signant une lettre ouverte du Saint-Ordre Constantin du Temple Royal de Tawkirina qui qualifiait l’homosexualité « d’oeuvre du diable ». Plus jeune que Alkabir al-Brouk, il serait moins hostile à l’homosexualité bien qu’attaché « à la valeur de la famille » selon ses propos.

Onishteg
Messages : 92
Inscription : ven. 9 déc. 2022 13:09

ven. 24 févr. 2023 14:16

Lancement d'une campagne gouvernementale pour le Thé !


À l'occasion de la fête du thé saphyrienne, le gouvernement du Tawkirina lance une campagne pour sa production nationale de thé, diffusée au Tawkirina mais aussi au Saphyr, au Dawfiq et dans tout le Samvelde. Un atout pour le soft power du pays !

Image

Image

Image


Le thé du Tawkirina est connu dans le monde entier pour sa saveur et son éthique. Le Tawkirina espère ainsi dynamiser son image et sa production dans le pays ou la production du thé représente une bonne partie du secteur agricole du pays.
Les producteurs espèrent même que leur thé sera but par l'empereur du Saphyr !

Onishteg
Messages : 92
Inscription : ven. 9 déc. 2022 13:09

mer. 1 mars 2023 15:50

EDITION DU 5/03/210


Premiere sortie officielle pour Akulesi Terekezi


Le premier ministre s'est rendue ce jour dans la filière de la pêche du pays pour sa première sortie, une façon de montrer l'importance qu'il donne au développement industriel du pays dans les ressources dont le Tawkirina est riche.


Image

Le premier ministre du tawkirina n'avait pas ete vu depuis son élection, c'est chose faite ce jour avec une sortie officielle d'importance. Le premier ministre accompagné de nos micros et journalistes s'est rendue dans deux ports à l'est du pays ou il y a d'abord rencontré les petits pêcheurs et leurs familles avec lesquels il a discuté pour "comprendre leurs difficultés et améliorer leurs sort lors de la prochaine reforme prévue" a t il confié au micros.
La suite de la rencontre s'est ensuite déroulé dans le plus grand port du pays, le port 'Amir Hale', ou il y a rencontré les dirigeant des grandes entreprise de pêcheurs et d'exportation du pays grâce auxquels il a visité les infrastructure "qui doivent etre modernisé, l'État oit investir dans cette filière et dans ces grandes entreprises" a t il ajouté.
La sortie s'est terminé a l'Ouest du pays, au Lac [?] qui est pour le moment utilisé que par de petits a moyens pêcheurs. le premier ministre y a annoncer un grands investissement dans ce lac qui pourrait produire 200.000 tonnes de ressources halieutique par an.

Cette représentation était aussi un moyen d'annoncer l'importante reforme que prévoit le gouvernement pour la filière de la pêche du pays. cette reforme sera la première reforme du gouvernement et du parlement nouvellement composé et elle aura selon Akulesi Terekezi "importante répercussion sur le domaine économique et social du pays. De plus le gouvernement envisage de négocier avec les autres pays du monde et d'investir dans les entreprises afin notamment d'améliorer la flotte de pêches et d'améliorer la production.

Onishteg
Messages : 92
Inscription : ven. 9 déc. 2022 13:09

ven. 7 avr. 2023 09:32

Rencontre avec le Saphyr !

Le premier ministre du Tawkirina, Akulesi Terekezi rencontre le président du Conseil Impérial du Saphyr, Sören Pendra. Les dirigeant des deux pays se réunissent au Tawkirina pour une rencontre historique pour les deux pays. Ils ont la volonté d'engager des accords et traités importants au sujet de l'industrie du thé et de la pêche d'après des sources proches du gouvernement.

Apres une demie journée d'entretient, a l'écart des médias, les deux dirigeants se sont exprimés dans une conférence de presse :
Akulesi Terekezi : " C'est une grande fierté pour notre gouvernement d'être parvenu a lier un contact important avec le Saphyr et d'avoir pu rencontrer son dirigeant. Je suis aussi très fier sur le résultats de cette rencontre. Dans les prochains jours, les créations de cet entretient seront effectif au Tawkirina et au Saphyr, pour notre plus grands biens, après la ratification du parlement. Je tiens, pour finir, a exprimer au Saphyr ma plus grande gratitude, remercier le dirigeant Pendra de nous faire confiances, et confirmer au Saphyr qu'il peut compter sur le Tawkrina, tout comme je l'espère, nous pouvons compter sur le Saphyr."

À la suite de la prise de parole du premier ministre, le président du Conseil du Saphyr s'est exprimé a son tour :
Sören Pendra : "Monsieur le Premier Ministre, cher ami,
Mesdames, messieurs les ministres,
Mesdames, messieurs les journalistes,

Je suis très honoré aujourd’hui d’avoir pu être invité par le Premier Ministre Monsieur Terekezi et de représenter mon pays auprès du noble peuple que forment les Tawkirinais. Nous avons eu avec Monsieur le Premier ministre des échanges tout à fait intéressants sur l’avenir de notre relation bilatérale. Cela n’échappe à personne, le Saphyr est un acteur puissant qui a des responsabilités et une certaine stature à maintenir.

Dans cette optique, nous ne sommes absolument pas d’incorrigibles individualistes condescendants, comme certains aiment bien le dire. (rires) Au contraire, je suis convaincu que notre Empire, notre Union et même encore l’Alliance du monde libre peut trouver dans le Tawkirina un allié stratégique et digne d’être reconnu comme tel.

Je souhaite ainsi véritablement consacrer les postures saphyriennes. Nous croyons à la coopération entre les démocraties et à la liberté des peuples. Cela effectivement se trouve partagé par mon ami Monsieur Terekezi. C’est ainsi que nous avons tout intérêt, pour l’avenir et la prospérité des deux peuples que nous représentons de nous allier. C’est là le sens de notre accord et j’espère profondément que nous pourrons continuer sur cette voie.

Je suis optimiste pour l’évolution du Tawkirina et affirme que le Saphyr sera pour lui un allié et un coopérateur fidèle. Je vous remercie."

Avant de mettre un terme à la conférence de presse, un journaliste interpelle le premier ministre sur les actualités Ostariennes, le premier ministre a alors souhaité réagir : "d'abord il est de notre devoir de féliciter monsieur Edouard pour son abnégation pour sa nation et pour cette prise de décision audacieuse. Il faut dire que le président Edouard a était le premier a faire confiance au Tawkirina désireux d'intégrer le monde libre et de se démocratiser. Malheureusement, le président Édouard n'a pas su aller au bout de ses engagements avec le Tawkirina, ce qui est regrettable, c'est aussi la raison pour laquelle, en tant que premier ministre du Tawkirina, je ne m'émeut pas de la décision de cet homme, qui n'a pas su tenir ses engagements.

Onishteg
Messages : 92
Inscription : ven. 9 déc. 2022 13:09

lun. 24 avr. 2023 13:20

Le projet de loi "santé pédiatrique" pourrait remettre en cause l'interruption volontaire de grossesse au Tawkirina.



Aujourd'hui s'ouvre, au parlement, une séance visant la création de la loi "Santé pédiatrique" visant à réduire les naissances en promouvant la contraception et créant une aide à l'enfance. Néanmoins, une partie du parlement, dont le parti Force Constantine, veulent amender cette loi en réduisant le droit à l'interruption volontaire de grossesse.


Image


Il y a une semaine le ministre de la santé a soumit un texte au parlement accompagné d'un discours ou il veut "réduire les grossesses et les naissances, qui sont un véritable problème de santé publique dans notre pays qui soulève aussi une question économique et sociale". Selon lui, "toute ces naissances, notamment dans les familles les plus défavorisées, favorise la pauvreté et ne font qu'accroître les inégalité lorsque nous savons à quel points il est difficile pour ces familles d'avoir recours à la contraception".
Le projet prévoit alors une diminution des prix de la contraception en rendant remboursable les deux tiers du prix de la contraception féminine, qui n'était alors jamais prise en charge. Aussi, ce projet vise à favoriser la sensibilisation avec le développement de "l'éducation à la vie" (selon les termes du projet), dans toutes les écoles du pays, commençant des l'âge de 9 ans et continuant jusqu'à la fin de la scolarité avec une gradation des sujets. Ce point suscite de nombreuses réticences, surtout du coté de la majorité. La Force Constantine dit avoir peur d'une "décadence de l'éducation". Enfin ce projet prévoit une aide à l'enfance permettant aux parents de recevoir une aide financière ou alimentaire (le choix est laissé aux provinces) pour chaque enfants avec un maximum de 3 enfants. Au delà, le ministre de la santé considère que "le projet serait contre productif, il ne faut pas tomber dans un paiement de l'enfant et de la procréation. Ce projet n'a que pour but de régler un problème sociale mais il n'a pas pour but d'augmenter les naissance, au contraire. En limitant les aides à l'enfance au nombre de trois enfants par famille, l'État montre sa réticence au fait d'avoir plus d'enfant". Cette dernière phrase a provoqué une indignation de la nation et de ses représentants considérant ceci comme un contrôle des naissances. Le Gouvernement a démenti toute volonté de contrôler les naissances, se disant libéral mais juste.

Néanmoins, ce projet ne fait pas l'unanimité, y compris dans la majorité du gouvernement qui est pourtant porteur de ce projet. Un amendement important sera regardé de très prêt et volera la vedette à sa propre loi : celui visant à réduire l'interruption volontaire de grossesse qui est pour l'instant prévu en cas de problème de santé chez la mère chez le foetus. Cet amendement, porté par le parti Force Constantine, prévoit de réduire le recours à l'IVG pour les cas de péril grave et imminent tandis qu'un second amendement prévoit d'interdir, sans aucun aménagement, le recours à l'interruption volontaire de grossesse sans punir les femmes mais prévoyant une punition pour "les agents auteur de l'acte visant à interrompre une grossesse ou à empêcher la vie d'une personnes".

Onishteg
Messages : 92
Inscription : ven. 9 déc. 2022 13:09

ven. 5 mai 2023 23:02

GUERRE :
Le premier ministre Terekezi rencontrera les groupes rebelles !


Le premier ministre du Tawkirina, Akulesi Terekezi, rencontre, dans la ville de Levaniti, les groupes rebelles qui tiennent, depuis le cesse le feu, la région au sud-est du pays ainsi que le Raked



Image

Photo prise des rebelles célébrant le cessez le feu et l'avancé de leur revendications


La région est aux mains de deux groupes rebelles se revendiquant de l'idéologie communiste. Dans la Ville de Levaniti, qui est entre les mains des rebelles, le premier ministre rencontre les chefs des deux groupes de rebelles qui veulent créer un État fédéré réunissant les deux zones sous occupation.
La rencontre aura lieu dans une volonté d'apaisement et de compromis. le Gouvernement se dit prêt a accorder d'indépendances aux groupes rebelles s'ils admettent la concession du gouvernement.

Akulesi Terekezi ce dit inquiet de l'orientation que prend ce territoire. néanmoins, selon lui, le Tawkirina doit faire des concession, sans se laisser faire, pour permettre la paix et la prospérité du pays. Le gouvernement veut, notamment, reprendre la ville de Levaniti, ville importante de la région et de l'industrie du pays. Il fait enfin voeux de compromis et d'apaisement lors d'une messe réalisé en l'honneur des victimes de cette guerre.

Onishteg
Messages : 92
Inscription : ven. 9 déc. 2022 13:09

mar. 9 mai 2023 23:23

ÉDITION SPÉCIALE


La paix est signée !


À Neges Ketema et à Solnya, les capitales respective du Tawkirina et de l’Iyroé, le premier ministre Akulesi Terekezi, et le désormais, Roi de l’union d’Iyroé, ont signé la paix marquant la fin d’une guerre embourbée depuis plus d’un quart de siècle.


Image

Akulesi Terekezi et son épouse, rendant hommage aux victimes de la guerre.


Il y a plus d’un quart de siècle, les première heurts avaient lieu sonnant le début d’une guerre dont on ne savait pas encore qu’elle durerais autant de temps, affaiblir les deux États, tuerais des milliers d’hommes, de femmes et même d’enfants tandis qu’elle a été jugée la guerre la plus inutile de l’histoire.

Bien que le cessez le feu est déclaré depuis pas mal de temps, la paix est enfin déclarée et les cartes, présent dans le traité de paix, établissant les nouvelles frontières, ont été diffusé.

Image
Carte représentant les frontières avant guerre.

Image
Carte issus du traité de paix représentant les frontières actuelles

La carte prévoit bien que la frontière du Tawkirina a évolué mais le paix n’a pas bien perdu sauf la moitié inférieur de la province de Mulunesh et au sud est où l’ile de Raked ainsi que la ville de Levaniti sont déclarés comme « zone de suspend » qui sont des zone controlés par les rebelles mais dont les deux États ne sont pas parvenu à se mettre d’accord.
En revanche l’Iyroé a été morcelé et il ne lui reste moins de la moires de son territoire d’origine, le reste du territoire étant définit comme zone de suspend, au mains des rebelles.

Pour célébrer la signature de ce traité, le premier ministre veut consacré un jour férié au 9 mai. Lors d’une conférence de presse, il a déclaré ces mots : « Au moment où mon stylo a touché la feuille officiel du traité pour la signer, une larme s’est échappée. Cette guerre a été un véritable fléau pour notre nation, et je suis si fier d’être parvenu a arrêter ce fléau qui gangrenait le Tawkirina ».

Par la suite, il a annoncé que des fonds spéciaux seront accordé pour permettre la rénovation du pays et l’indemnisation des victimes. Il a ensuite précisé, ce qui s’est réalisé durant la rencontre avec les groupes rebelles de sud est. Un accord aurait été trouvé et une reconnaissance serait envisageable. Le premier ministre à déclaré « Je ne veut que la paix a partir de maintenant, fait favoriser cela sans perdre de vu l’intérêt du Tawkirina ».

Onishteg
Messages : 92
Inscription : ven. 9 déc. 2022 13:09

mar. 16 mai 2023 17:23

ÉDITION SPÉCIALE

Un accord avec le nouvel État au sud-est du pays !


La guerre s'éloigne de plus en plus tandis que la paix se conforte dans ces négociations menées par le premier ministre Akulesi Terekezi d'abord avec l'Union d'Iyroé dont le traité de paix à été récemment ratifié et cet fois avec la Transmaldinie ou un accord vient d'être signé selon les services du premier ministre.


Image

Photo prise par un signataire de Transmaldinie au moment d cela signature de l'accord de Levaniti.

La guerre a amené le pays a perdre du territoire et a emmener l'union d'Iyroé aussi a perdre du territoire. En effet, de cette guerre son né divers États ou en tout cas divers territoire se revendiquant comme des États dont un, déjà, vient d'être reconnu par l'accord signé à Levaniti ce jour.

Il y a quelques jours, le premier ministre entouré de sa garde rapproché, a rencontré les dirigeant des territoires a l'est se revendiquant comme des États plein souverain. ce fut d'abord deux États qui se sont ensuite unis formant, dans sa forme longue, La République Fédérative Populaire de Transmaldinie, pays désormais reconnu officiellement de le Tawkirina et que nous appellerons couramment la Transmaldinie.

Cet accord n'a pas conclu qu'a une reconnaissance de de l'États et à l'acceptation, par le Tawkirna, de sa pleine souveraineté. Cet accord de Levaniti a permis au Tawkirina de récupérer sa ville de Levaniti. en contre partie, le Tawkirina céder l'entièreté de l'ile de Raked qui fut, pour une bonne partie, entre les mains des rebelles au jour du cessez le feu. en Revanche, le Tawkirina conserve l'ile de Yitaye ce qui lui permet de conserver une bonne partie de zone maritime, importante pour la pêche dans notre pays qui se développe considérablement, ces dernier temps, en faveur de la pêche.

Néanmoins, sauf les cartes qui nous ont été transmise, nous ne savons pas exactement ce que dis l'accord mais, a travers ces cartes nous voyons que le Tawkirna a renoncé a une partie de sa zone maritime de plein droit avec l'ile de Yitaye, probablement dans l'optique de trouver un compromis.
L'accord devrait être soumis, le plus tôt possible, aux représentants des peuples, c'est alors que nous saurons exactement ce que dispose l'accord.

Image

Cartes de la frontières au jour du cessez le feu.

Image

Carte de la frontière au jour de l'accord de Levaniti.


À ce jour, le Tawkirina voit sa frontière au sud complètement bouleversée d'autant plus que la Transmaldinie se dit d'idéologie communiste et envisage d'entrer dans l'internationale. Le premier ministre c'est dit non inquiet et considère que "c'est une bonne raison pour le Tawkirina et les pays communistes d'enterrer la haches de guerre, de ce rapprocher, a conditions de chacun respect l'auteur et n'essaie pas d'interférer dans l'autre". C'est alors une annonce historique qui pourrait amener à un apaisement au Nord avec l'Asnaywana du Sud et avec Novgrad.
Selon un expert a géopolitique, "le Tawkirna montre son envi de demeurer dans la paix et de faire des compromis". C'est en effet toute la politique mené par le gouvernement : le compromis, l'apaisement, en bref : le monde libre.




Onishteg
Messages : 92
Inscription : ven. 9 déc. 2022 13:09

mer. 31 mai 2023 20:45

ÉDITION DU 31 MAI 213



Iougas Girima monte sur le trône officiellement et devient Inaile Selami, Roi Mansa de Tawkirina.

Le 22 mai dernier, le palais Yemanisa Bētemenigisiti annonçait le dece de notre Roi Mansa, Tariki Girima. Il fut le seul a garder son nom de naissance comme nom royal pour montrer, non seulement que la dynastie Girima était encore sur le trône, mais aussi pour asseoir l'autorité de cette dynastie et de la monarchie constitutionnelle face au danger de l'absolutisme chez le dynastie Négus. Avec ses 28 ans de règne, feu le Roi Mansa à vécue de nombreuse chose sur son trône tel que la mise sous protectorat de l'Asnaywana, le début et la fin de la guerre avec l'Iyroée.
Il a été le troisième roi de la Monarchie constitutionnelle du pays, petit fils du premier roi constitutionnel auquel la nation doit sa Constitution. Mais il est aussi le descendant du premier Roi Mansa, réunificateur des peuples de Tawkirina que coté du quel il reposera, durant deux générations, dans la Haute salle de Yemanisa Negešitati Basīlīka (Basilique des Rois Mansa).
Son fils, Iougas Girima, monte sur le trône dans une cérémonie discrète ou il a prit le nom de Inaile Selami, signifiant "paix et prospérité" en cohérence avec le contexte actuel et la trajectoire dans laquelle le Tawkirina se dirige, qu'il soutient avec une grande ferveur selon ses propres mots. La cérémonie, comme a l'accoutumé, a eu lieu durant l'enterrement de son prédécesseur, dans la basilique des Rois Mansa. S'en est suivit un défilé du nouveau Roi Mansa dans les rue de la capital et dans tout le pays en passant par les plus grandes villes de chaque provinces, sous hautes sécurité, accompagné de l'armée.
Longue vie au roi, et comme son nom l'indique, la rédaction lui souhaite paix et prospérité !

Image
Inaile Selami lors d'un arrêt dans une grande ville d'une province durant son défilé de couronnement.


Le premier ministre dit vouloir lancer les élections anticipées après avoir discuté avec l'État au sud ouest du pays.

Depuis la fin de la guerre avec l'Iyroée, le gouvernement a fait de nombreuses concession pour maintenir la paix et a même rencontré puis reconnu l'États de la Transmaldinie, à l'est du pays. néanmoins, le premier ministre n'a toujours pas rencontré les rebelles à l'ouest du pays faute de concordance d'emploie du temps. Pourtant, c'est une rencontre important qui doit s'ensuivre de négociations pour permettre que cette guerre ne soit définitivement qu'un lointain souvenir.
Le premier ministre a fait savoir, ce lundi, que lorsque les négociation seraient terminé avec cet État, il demandera au roi de dissoudre les représentants des peuples, afin d'amener des élections. il juge ceci important étant donné le changement crucial de contexte des élections précédentes mais surtout du changement, que l'on ne peut ignoré, du territoires et de la population du pays qui s'est vue rongé sur ses cotés sud. Néanmoins le premier minsitre risquera son poste dans cette élection mais il "acceptera ce qui en suivra", bien qu'il soit "confiant envers les électeurs et les élues qui saurons voir [en lui] un premier ministre bon, au service de la nation et capable de compromis avec les différents parti, même de l'opposition", selon ses propres mots.


L'opposition compte avoir une place importante dans le prochain gouvernement pour mettre en oeuvre un projet important.

À la suite de l'annonce du premier minsitre de vouloir lancer des élections anticipé dans l'années qui suit ou, au plus tard, dans les 18 mois, l'opposition s'est empresser de communiquer sur cette annonce quelle jugé "juste et cohérente". Mais l'opposition a fait une annonce lourde de conséquence tandis que nous sommes tout de meme loins des prochaines élections, en effet, ils se disent "prêt a conserver Akulesi Terekezi comme premier ministre, si'l nous prouve qu'il est capable de compromis et qu'il nous offre une place d'honneur dans le prochain gouvernement et nous laisse mettre en oeuvre un projet tentaculaire qui, nous sommes certains, lui plaira aussi". L'opposition n'a pas souhaitée communiqué sur le projet dont il s'agit mais semble avoir déjà discuté avec le premier ministre et semble etre un projet qui changera considérablement le pays.

Image
Ouga Mehro, dirigeant de la coalition d'opposition, au micro des médias du pays à la suite de l'annonce d'Akulesi Terekzi



Le gouvernement compte bien confirmer sa position dans le monde libre ce qui pourrait avantager les représentants des peuples de gauche.

Le gouvernement s'est dit fervent défenseur de la liberté, de la démocratie et du droit des peuples, ce pourquoi il se bat chaque jour et raison pour laquelle il souhaite d'autant plus être accepté par le monde libre. En effet, Akulesi Terekezi (étudiant du monde libre) a affirmé que désormais, personne ne souhaitait aller a l'encontre des peuples, pas même les parties les plus extrémistes. Tandis que des élections ont eu lieu à Ostaria et on lieu au Saphyr, le gouvernement mais aussi l'entièreté des représentants des peuples espèrent que les nouveaux dirigeant du monde saurons voir en la nation du Tawkirina, une nation qui tente de se repentir et qui a besoin d'aide, de soutien et surtout de confiance pour la suite.

Taw' Merejani Yich'anu


Répondre

Revenir à « Empire de Tawkirina »

  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité