Bienvenue sur Nations.fr !
Nous sommes en novembre 219 (in-game)

Nations.fr est un jeu de rôle de politique nationale et internationale, où vous pouvez incarner un personnage politicien, diplomate, entrepreneur, noble, espion, ou religieux, et le faire évoluer dans l'une des nations jouables de notre monde virtuel !

Ce site est un portail, ce qui signifie qu'il sert principalement à centraliser les ressources pour vous aider à démarrer, ainsi qu'à jouer les actualités entre nations et la vie politique mondiale.
Une fois que vous vous sentirez prêt à franchir le pas et à vous lancer dans le jeu, vous devrez choisir l'une des nations jouables, que vous retrouverez plus bas, et inscrire votre personnage !

Nouveau ici ? Vous trouverez comment vous présenter ici, et ensuite, consultez le guide des nouveaux arrivants !


__________________


Carte du monde (MàJ - 11/2023)
► Afficher le texte
__________________


Voir les actualités internationales - Accéder au wiki

Taw' Merejani Yich'anu

Puissance non-alignée
Monarchie parlementaire autoritaire
Dirigé par le Roi Mansa
et par le Premier Ministre
(typé éthiopien)

Modérateur : Onishteg

Onishteg
Messages : 92
Inscription : ven. 9 déc. 2022 13:09

ven. 8 déc. 2023 16:18

FLASH INFO

Le premier ministre ne se rendra finalement pas à Narois


Alors qu'en 215, Akulesi Terekezi affirmait qu'il se rendrait à Narois, la rencontre avait finalement été reportée jusqu'a ce que "les conditions internationales y seraient plus favorables".

Néanmoins, après 5 années, le gouvernement a affirmé qu'il ne se rendrait finalement pas à Narois afin de ne pas soutenir le régime en place, annulant ainsi toute relations diplomatiques possibles avec la junte de Narois. Néanmoins cette dénonciation de la visite par le gouvernement lui même ne donne aucune information sur les potentielles exportations du Tawkirina vers Narois.

Onishteg
Messages : 92
Inscription : ven. 9 déc. 2022 13:09

jeu. 8 févr. 2024 18:51

[rétrospective de février 221]

Ouga Mehro élu Premier Ministre
et succédant à Akulesi Terekezi qui ne reste pas très loin.


Le 9 Janvier dernier, en l’an 221, alors que la date de fin de mandat pour le premier ministre approcha, le Roi Mansa de Tawkirina, comme le veut la Constitution à la fin de mandat du parlement, dissout le parlement des représentants des peuples afin de lancer les nouvelles élections législative dans le pays.
À la suite des élections, le 6 février 221, les représentants des peuples déclarèrent un nouveau Premier Ministre, Ouga Mehro, à la tête d’un gouvernement d’union comme le précédent.


Image

Akulesi Terekezi était alors Premier Ministre depuis 11 ans depuis l’an 210, ayant obtenu un second mandat il y a 6 ans, en l’an 215.
La première partie de sa gouvernance a été marquée par une tournure vers le monde libre tandis que le pays avait vécu des temps troublés avec la guerre d’Iyroée et l’influence du Borowen. Son premier mandat sera marqué par des tentatives de paix avec l’Iyroée et un travail de fond sur celle-ci, mais aussi sur le développement considérable d'infrastructures portuaires et du développement international du thé.
Il réussit tout de même, au cours de son premier mandat, à signer la paix avec l’Iyroée et reconnaître un nouvel État apparenté communiste au sud-est du pays. Néanmoins, bien que Terekezi a remis le pays sur pied et a permis d'arrêter la guerre, son mandat est aussi marqué par une importante presence du Parti Constantin qui aura mis en oeuvre une loi visant à lutter contre l’avortement ainsi que des tensions au sud est du pays avec un groupe rebel issus de la guerre d’Iyroée, question qui n’est toujours pas tranché ce jour et qui aura bine fallut non seulement lui couter son deuxième mandat mais accentuer els tensions avec le Lysennie et creer une potentielle guerre contre ces groupes rebels.
Malgré cela, il parvient à obtenir un second mandat, grâce à une union historique pour le pays entre le parti anciennement de droite et désormais plutôt positionné au centre droit par les spécialistes depuis la présidence d’Akulesi Terekezi, Le “Parti de l'Union Démocratique Tawkirinaise” et le parti de gauche dans une coalition prenant le nom de “Union Libre, Démocratique et sociale”.


Ainsi en février 221, les peuples tawkirinais on votés, mettant en tête le parti social tawkirinais pour la première fois de l’histoire, malgré que, en coalition, les parti de droite pourrait avoir la majorité. S’en est suivi 2 jours de négociations ce qui fut court mais intense selon les proches des partis. Le 8 février 221, le parlement des représentants des peuples demandent, à 67% d’entre eux, au Roi Mansa, de nommer Ouga Mehro, alors président du parti social tawkirinais, donnant non seulement un nouveau gouvernement au pays, mais surtout un nouveau dirigeant. Ces 67% correspondent à la coalition qu’ont réussi à créer, le Parti social Tawkirina, l’Union social OSK, Le parti du monde libre, les représentants du Kilemyana et le Parti de l’union democratique tawkirinaise, recréant ainsi la même coalition qu'à la précédente mandature mais ayant mis à la tête de ce gouvernement Ouga Mehro, tandis que Akulesi Terekezi a négocié pour obtenir le poste de ministre des affaires étrangères et de l’Union d’Idylenie permettant au gouvernement de développer l’union voulu par Akulezi Terekezi et lui permettant aussi d’en rester responsable.

Néanmoins, l'élection a marqué plus de discorde qu’avant. En effet, déçu de la précédente législature où ils jugent que la gauche s’est fondue dans un coalition sans ambition sociale, le Mouvement Révolutionnaire Démocratique a choisi de ne pas rejoindre cette coalition. De plus, marquant une campagne sur la déception de la gauche radicale, ils ont obtenu un score historique pour eux dans le pays. Tandis qu’à la dernière législature, le Mouvement Révolutionnaire Démocratique qui milite pour une gauche extrême, proche du communisme, avait obtenu seulement 0,5% des voix, ils ont le 6 février 221 obtenu près de 3% leur permettant d’obtenir 16 sièges.
Ce résultat suscite des inquiétudes, d’autant qu’il y a une décennie le gouvernement avait dû prendre des mesures contre des groupuscules communistes ayant organisé des actes de tererorisme. De même, beaucoup accusent la Transmaldinie, nouveau pays au sud-ouest du pays et d'appartenance communiste d'être à l’origine de manipulation et complot pour les plus extrémistes, sinon d'influencer leur idéologie dans le pays. Ceci pourrait être à l’origine de tensions entre les populations ou même entre les deux États, tandis que les frontières sont toujours fermées et que le Tawkirina envisageait d’autoriser la délivrance de visas moins strictes.

La coalition d'extrême se maintient malgré une légère hausse pour les mêmes raisons que l’augmentation de l'extrême gauche, déçu du gouvernement, qu’il jugeait quant à eux, trop à gauche et ayant fait campagne sur le thème d’une droite radicale plutôt qu’une extrême droite que l’on connaissait auparavant.

Enfin, cette élection est porteuse d’un grand symbole pour le Kilemyana dont les habitants n’ont permis aux indépendantistes d’obtenir aucun siège au parlement. Cette disparition dans l'hémicycle des indépendantiste s’explique par un grand mouvement de développement et d'éducation dans la zone par le gouvernement, mais aussi car le Kelemyana se voit premier récepteur des bénéfices de l’exploitation du désert par le Tawkirina, permettant de développer ce protectorat qui, dans les faits, se rapproche d’une province autonome, dont les peuples y vivants aimerais s'intégrer un peu plus au Tawkirina d’apres le resultat des elections.

Image
Ouga Mehro, Premier Ministre du collège des ministres des peuples du Tawkirina, An 221.


Ainsi, le Tawkirina se trouve avec un chef de gouvernement, Ouga Mehro, qui, comme son prédécesseur ait parvenu à rassembler les forces politiques, tandis que Akulesi Terekezi garde en charge des affaires international, symbole d’une envi de s’orienter profondément vers l’internationale et le monde libre, avec l'expérience de Terekezi. Malgré cette union, pour la deuxième fois historique et bon signe pour l’État de droit au vu des ambitions des gouvernants, de nombreuses critiques émergent sur un complot des deux partis pour garder le pouvoir, ou un complot des communistes pouvant accentuer des tensions déjà fortes.

Répondre

Revenir à « Empire de Tawkirina »

  • Information
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité